fbpx

Si je vous demande comment être en bonne santé, vous connaissez probablement la réponse.

Nous ne pouvons pas échapper à des informations sur la santé aujourd’hui. Sur Facebook, Instagram, Twitter, sur la télé-réalité, dans les magazines, les blogs, les livres… les informations sont abondantes au point qu’elles en sont parfois déroutantes et accablantes.

Mais ce dont nous ne parlons pas assez, c’est l’état d’esprit.

C’est pourquoi j’ai écrit un article entier sur ce sujet, parce que je crois que c’est encore plus important que de savoir quels aliments sont sains ou pas.

C’est votre esprit qui mène la danse

Vous ne le réalisez peut-être pas, mais tout ce que vous faites (ou ne faites pas) pour progresser dans votre santé est un choix, même les excès.

Je sais que pendant une fringale, on a l’impression d’être une marionnette contrôlée par le monstre qui grogne dans notre estomac, mais c’est une véritable décision. Et votre cerveau y est pour quelque chose.

Pouvoir changer votre mentalité signifie être capable de changer votre vie. Votre point de vue et la façon dont vous percevez la santé est étroitement lié avec l’état de santé dans lequel vous vous trouvez aujourd’hui et  la facilité avec laquelle vous êtes en mesure d’atteindre vos objectifs à l’avenir.

Nous allons voir ensemble les trois étapes essentielles pour que vous puissiez commencer à apporter ces changements puissants dans votre vie.

1. Posez vous les bonnes questions

Parfois, nous travaillons si durement à quelque chose, que nous en oublions la raison première qui nous a poussé à commencer.

Parfois, cette raison première, n’est plus du tout celle qui nous préoccupe aujourd’hui. Si vous n’êtes pas satisfait de votre situation, avoir une mentalité saine est essentielle, ce qui compte, c’est ce que vous voulez et pourquoi vous le voulez.

Pour commencer, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Pour qui est-ce que je fais cela ?
  • Quand serais-je heureux (se) ?
  • Qu’est-ce qui me faudra pour m’aimer ?
  • Quels sacrifices suis-en train de faire pour ma santé et sont-ils positifs ou pas ?
  • Est-ce que je suis d’accord pour faire ces sacrifices ?

Prenez vraiment le temps de répondre à ces questions, à voix haute en vous enregistrant ou à l’écrit. Ecoutez-les et observez-les attentivement. Ces réponses peuvent parfois être difficiles à accepter, mais elles peuvent révéler beaucoup de choses. Il est vraiment important de vérifier au plus profond de vous que ce que vous faites au quotidien correspond réellement à vos désirs et à vos objectifs.

2. Adopter une mentalité d’abondance

Ce concept se réfère, entre autres, au livre “Les 7 habitudes des personnes très efficaces” de Stephen Covey. Cet ouvrage a été un véritable best-seller et est souvent mentionné pour améliorer la gestion de ces finances personnelles. Néanmoins, ce principe peut être appliqué à notre façon de penser la santé, la forme physique et l’alimentation.

Changer d’idée est aussi simple que de prendre la décision, mais ce n’est pas simple parce que c’est simple. Cela prend du temps !

Pensez à avoir une mentalité de pénurie ou une mentalité d’abondance comme une lentille dans laquelle vous voyez le monde et traitez ce qui vous arrive.

Avoir une mentalité de pénurie signifie :

  • S’inquiéter d’être toujours à court de quelque chose et il n’y en aura jamais assez (comme les calories)
  • Penser que vous ne pourrez jamais changer parce qu’il y a trop de choses hors de votre contrôle (comme ne pas vivre près d’une épicerie ou ne pas être près d’une salle de sport)
  • Se concentrer sur le passé et s’inquiéter de ce que vous avez fait hier ou il y a une semaine
  • Se sentir anxieux de donner ou partager parce que cela signifie moins pour vous (là ça ne s’applique pas à la santé, mais c’est toujours bon à savoir)

Et devinez quoi ? Compter les calories est la cause d’une mentalité de rareté. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne les compte pas et recommande de ne pas le faire.

Avoir une mentalité d’abondance signifie :

  • Savoir qu’il y a beaucoup de ressources à dépenser (comme les calories)
  • Croire que vous avez toujours la possibilité de grandir, changer
  • Se concentrer sur ce que vous pouvez faire dans le présent et être une meilleure version de vous-même au lieu d’essayer de corriger le passé.
  • Se sentir très positif sur le partage et le donc parce que c’est un acte altruiste.

Avoir une mentalité de pénurie provient de la peur. La peur du changement, du fait que cela ne fonctionne pas, la peur de perdre quelque chose. Vous ne voyez pas combien cette mentalité vous retient, peu importe le nombre de fois où vous vous êtes promis de manger correctement ?

Votre état d’esprit doit correspondre à vos actions. Sinon, votre cerveau sera dans un jeu sans fin de lutte acharnée avec votre corps.

Avoir une mentalité d’abondance découle de la confiance et de la sécurité. Vous êtes confiant, et même si le changement sera difficile, il en découlera des choses positives. Vous êtes confiant sur le fait de prendre des mesures, même si vous échouez (et savoir faire des erreurs fait aussi partie du voyage).

Adopter une mentalité d’abondance signifie que vous savez que les résultats importent peu, vous gagnez de l’expérience, et c’est déjà précieux.

C’est pourquoi je vous encourage TOUJOURS à expérimenter avec ce repas auquel vous avez pensé. Vous l’essayez une fois et si cela fonctionne, génial. Sinon, ce n’est pas la fin du monde .

Avoir une mentalité d’abondance en matière de santé signifie être ouvert à de nouvelles choses, même si cela «pourrait ne pas fonctionner». Tant qu’elles ne vous mettent pas en danger ou peuvent potentiellement vous rendre malade… pourquoi ne pas essayer ?

Pour résumer, faites-vous confiance, n’ayez pas peur d’expérimenter et soyez ouvert aux nouvelles choses, soyez conscient de vos peurs, acceptez-les et dépassez-les !

3. Fixer de petits objectifs atteignables

Là, on va attaquer un gros morceau.

L’une des plus grandes questions que je me pose lorsque je parle de l’état d’esprit et de la cohérence concerne la motivation. Les gens demandent: «Mais comment êtes-vous motivé pour bien manger / faire de l’exercice?»

La vérité ? C’est qu’il n’y en a pas. La motivation n’a rien à voir avec cela sur le long terme.

En effet, le but n’est pas de perdre du poids ou de se remettre en forme. Le but est d’en faire une habitude afin d’obtenir les résultats souhaités et de les conserver !

Bien sûr, au début de nos voyages, un peu de motivation est utile. C’est pourquoi les petits objectifs concrets sont là pour sauver la situation.

Les petits objectifs fonctionnent bien, car ils sont plus accessibles. Il y a moins de pression et ils fonctionnent vraiment, car il est plus facile de transformer ces petites actions en habitudes.

Si je vous donne la possibilité de commencer à la salle de sport trois heures par jour à partir de demain ou d’aller à la salle de sport trente minutes par jour : qu’est-ce que vous choisissez ?

Je suppose que vous choisirez le deuxième parce qu’il est beaucoup plus atteignable. Il est également plus facile à intégrer dans votre emploi du temps. En fait, faire en sorte que ce soit facile pour vous, c’est faciliter votre motivation.

Au début, j’ai commencé par me fixer un petit objectif réalisable en essayant de prendre du poids par le biais d’une collation supplémentaire trois fois par semaine (pour prendre du poids dans mon cas). Après avoir fait cela pendant un mois, j’ai simplement ajouté plus de repas et j’ai continué ainsi jusqu’à atteindre mes objectifs de prise de poids. Cela prend du temps alors commencez petit. Chi va piano, va sano e va lontano (l’équivalent italien de “qui veut aller loin ménage sa monture”).

Oui, les résultats seront plus longs à venir, mais vous vous sentirez si bien dans votre peau ! Surtout, si vous conservez quelque chose après tous les efforts que vous avez développé !

C’est de là que vient la motivation. Nous ne sommes pas motivés par nos objectifs. Nous sommes plus motivés par ce qui est facile à faire.

Vous avez le contrôle de votre état d’esprit. Je me moque du nombre d’heures que vous faites, combien vous pesez…Vous n’êtes pas au meilleur de votre santé tant que votre état d’esprit n’est pas sain.

Votre mentalité affecte toute votre vie, pas seulement votre santé.

Je vous mets alors au défi de vous concentrer sur vous pendant une semaine : quelle est votre état d’esprit ? Que pensez-vous de vous ? Tout cela compte vraiment.

Laisser un commentaire

neque. lectus sem, porta. risus Sed et,