fbpx

Les températures baissent de plus en plus. Les soupes (maisons pas transformées !) commencent à pointer à nouveau le bout de leur bol 😛 Elles ne font pas que nous nourrir, elles sont également réconfortantes et nous procurent un sentiment chaleureux pour l’hiver qui arrive. D’autres associent plus à la soupe à une madeleine de Proust avec le goût et l’odeur de la soupe qui cuisait quand ils revenaient de l’école. Cet aliment n’en reste pas moins difficile à avaler pour certains. Aujourd’hui, nous allons explorer ensemble les différents avantages à manger de la soupe.

La soupe c'est simple, c'est basique !

Vous pouvez généralement faire une bonne soupe à partir d’une sélection de légumes comme le chou, l’oignon, la carotte, le poireau, le céleri et le navet. À moins que vous ne vouliez une soupe végétalienne, vous pouvez ajouter des ingrédients tels que du poulet, du poisson, de la viande, et même des fruits de mer. Les épices et les assaisonnements rendent votre soupe plus savoureuse.

Ma grand-mère me disait de toujours ajouter de l’eau jusqu’à deux doigts au-dessus des ingrédients dans une casserole et de la faire bouillir. Si vous constatez que cela manque d’eau, ajoutez en un peu plus à mesure que le bouillon mijote. Si vous voulez savoir quand votre soupe est prête, il y a deux étapes à suivre: goûter, puis choisir les ingrédients qui pourraient nécessiter plus de cuisson (pomme de terre, navets, carottes sont souvent les plus longs à cuire) et vérifiez s’ils sont bien cuits en plantant un couteau dedans. Si le couteau s’enfonce sans difficultés : c’est prêt !  La règle générale pour la soupe (et pour la cuisine de manière générale) c’est que plus cela prend de temps, mieux c’est.

À présent que vous avez les bases, découvrons les avantages :

Elle réchauffe le coeur et le corps

Lorsque nous mangeons de la soupe, notre métabolisme de base augmente de 10 à 20% et produit plus de chaleur. Cela s’appelle la thermogénèse. Si vous mangez quelque chose de chaud, le corps va compenser cet apport soudain de chaleur en apportant le sang (réchauffé) dans les veines du corps pour le disperser au mieux. C’est pour cela que nous sentons cette belle lueur chaude quand nous mangeons de la soupe en hiver. Cet effet est utilisé par le corps pour faire grimper sa température lorsqu’il a froid ou pour combattre un agent pathogène. C’est pourquoi vous avez particulièrement envie de manger de la soupe quand vous ne vous sentez pas bien.

C’est facile à digérer

L’art de cuisiner est l’ancienne technique par laquelle les humains, dès les premiers temps, ont réussi à rendre la nourriture plus digeste en utilisant le feu. Lorsqu’ils ont découvert que la chaleur détruisait les microbes et que les aliments cuits étaient mieux digérés, ils savaient, instinctivement, ce que la science a ensuite approuvé : les techniques de cuisson sont par définition un processus de pré-digestion des aliments. Ainsi, dans les situations où notre système digestif a été affaibli par la maladie ou l’âge, nous avons tendance à choisir des aliments cuits comme la soupe par exemple.

C’est nourrissant et hydratant

Nous consommons beaucoup de liquides lorsque nous mangeons de la soupe, tout en obtenant les nutriments d’une variété de légumes, d’épices et de viande. La soupe a l’avantage de servir des jus lorsque nous nous hydratons et que nous mélangeons les nutriments, tout en conservant la fibre dans les aliments. Vous avez entendu parler des propriétés médicinales des herbes comme le gingembre, le curcuma, le thym et le romarin. Eh bien, elles ont toutes un bon goût dans la soupe. 😉

C’est notre meilleure source de collagène

Le collagène, formé à partir des acides aminés lysine, glycine et proline, représente un tiers de notre masse protéique totale et présente des avantages pour les douleurs articulaires, l’arthrite, le renforcement des tendons et le rajeunissement de la peau. Il y a longtemps, lorsque nous ne vivions pas dans un monde avec des aliments complexes, les tendons, les petits os et la peau faisaient partie de notre alimentation. De nos jours, les principales sources de collagène qui nous restent sont la gélatine des bouillons d’os à moelle, le blé germé et le soja.

C’est bon pour l’esprit

Peut-être que nous trouvons cela rassurant parce qu’avant les frigos, c’était le meilleur moyen de tuer les germes. Peut-être est-ce parce que nous l’associons aux moments où nous sommes pris en charge par nos proches. Dans tous les cas, boire de la soupe à la maison, au coin du feu, se détendre et réfléchir à ce que vous ressentez à la fin d’une dure journée de travail a quelque chose d’inexplicable et de magique.

Alors qui veut encore un bol de soupe ?

Laisser un commentaire

velit, commodo ipsum id, ut libero adipiscing at